Rechercher

Je m'inscris

Zoom sur...

... le Bibliofil'

D'une périodicité mensuelle cette lettre vous informe sur :

- les animations gratuites proposées sur l'ensemble du Réseau

- nos coups de coeur, sélections thématiques, et nouveautés

- nos services, supports et ressources numériques

- et bien d'autres choses encore...

Pour s'y abonner trois possibilités :

1 - Vous êtes un abonné du Réseau

Connectez-vous avec votre n° de carte et votre année de naissance

Cliquez sur  "S'inscrire" dans le pavé "Je m'inscris" à gauche de l'écran

Cette opération valide votre inscription à la Lettre d'information Bibliofil' .

Ou bien

2 - Vous nêtes pas un abonné du Réseau

Cliquez sur  "S'inscrire" dans le pavé "Je m'inscris" à gauche de l'écran et renseignez votre mail

Un mail de confirmation vous sera envoyé et activez le lien d'inscription

Ou bien

3 - Demandez à l'accueil de votre bibliothèque ou médiathèque habituelle que l'on vous inscrive.

Bonne lecture !

Partager "Lettre d'information Bibliofil'" sur facebookPartager "Lettre d'information Bibliofil'" sur twitterLien permanent
<>

Copier le code suivant sur le site où vous voulez afficher le kiosque

<iframe height='150' style='border: 0px; overflow:hidden' width='100%' scrolling='no' title='A découvrir' src='http://cc-nozay-bibliotheques.fr/java/kiosque/titre/A+d%C3%A9couvrir/style_liste/cube/nb_notices/50/only_img/1/aleatoire/1/tri/1/nb_analyse/50/op_hauteur_img/130/op_transition//op_largeur_img/90/op_hauteur_boite/0/op_captions/true/op_autoplay/false/op_visible/0/op_speed/0/op_auto/0/op_scroll/1/rss_avis/0/id_catalogue/4/id_panier//profil_redirect//boite/boite_jaunefonce/id_module/6/profile_id/1/id_user/0///styles_reload/0/type_module/KIOSQUE/division/1/id_profil/1/vue/cube?titre=A%2Bd%25C3%25A9couvrir&amp;style_liste=cube&amp;nb_notices=50&amp;only_img=1&amp;aleatoire=1&amp;tri=1&amp;nb_analyse=50&amp;op_hauteur_img=130&amp;op_transition=&amp;op_largeur_img=90&amp;op_hauteur_boite=0&amp;op_captions=true&amp;op_autoplay=false&amp;op_visible=0&amp;op_speed=0&amp;op_auto=0&amp;op_scroll=1&amp;rss_avis=0&amp;id_catalogue=4&amp;id_panier=&amp;profil_redirect=&amp;boite=boite_jaunefonce&amp;id_module=6&amp;profile_id=1&amp;id_user=0&amp;=&amp;styles_reload=0&amp;type_module=KIOSQUE&amp;division=1&amp;id_profil=1&amp;vue=cube' >&nbsp;</iframe>

Les derniers avis

 

LaRose (Louise Erdrich)

note: 5Roman adulte Nathalie - bibliothécaire - 15 mars 2019

Landreaux est un indien Ojibwé qui, de façon incompréhensible car il est très bon chasseur, tue par mégarde le fils de son meilleur ami. La famille de l’enfant est dévastée et le tueur et sa femme, profondément bouleversés aussi recourent à une ancienne coutume indienne qui consiste à « donner » un de leurs enfants – en l’occurrence leur dernier fils de 5 ans, LaRose – à la famille endeuillée. Tous les protagonistes sont déchirés par ce geste, LaRose et sa mère notamment. Mais peu à peu la vie se réorganise pour tous autour de cette situation, qui connaîtra différents aménagements et qui aura des effets sur tous les personnages, sur leurs liens et leur cheminement. C’est un très beau roman qui explore les notions de deuil, de pardon, de vengeance et surtout d’aide que peuvent apporter des coutumes ancestrales dans des situations dramatiques telles que la vie en impose parfois. Cette « offrande » d’un enfant en adoption semble compréhensible d’un point de vue symbolique mais difficilement acceptable aujourd’hui car elle vient d’un autre âge et pourtant, elle va réellement réparer les uns et les autres, dans leur quotidien, selon la place à laquelle ils se trouvent. La force de l’auteur est de rendre crédible les vertus de cette tradition ancestrale vécue dans une société moderne.

Tydianin (Ali Amran)

note: 5CD audio Nathalie - bibliothécaire - 15 mars 2019

Un très beau CD qualifié à juste titre de « mariage d’amour entre puissance et douceur, modernité et authenticité, mélodies d’hier et musiques d’aujourd’hui ». Ali Amran réussit une belle alchimie entre musique rock et mélodies traditionnelles kabyles et ces onze titres sont un bonheur d’écoute !

Mes premiers pop-up (Ghylenn Descamps)

note: 5Dites-le avec des cartes pop-up ! Florence - bibliothécaire - 9 mars 2019

Le pop-up est une technique qui permet de créer des cartes en volume. Effet surprise garanti à l'ouverture de la carte ! Un livre pour apprendre et se perfectionner dans la fabrication de ces cartes avec trois niveaux de difficultés. Il n'y a plus qu'à vous lancer.

Dolorès (Bruno Loth)

note: 4Connaît-on vraiment ses parents ? Florence - bibliothécaire - 9 mars 2019

Nathalie part enquêter en Espagne sur le mystérieux passé de Marie, sa mère. Une mère souffrante, qui perd de façon accélérée la mémoire, qui se met à parler en espagnol et se fait appeler Dolorès. Nathalie comprend qu'elle ne connaît pas l'histoire de l'enfance de sa mère. Un récit qui met en lumière la guerre civile d'Espagne mais aussi la mémoire. Un conseil de lecture sur la guerre d'Espagne : la BD "Jamais je n'aurai 20 ans" de Jaime Martin.

Les filles de Salem (Thomas Guilbert)

note: 5L’histoire et le procès des « Sorcières de Salem » Florence - bibliothécaire - 2 mars 2019

En 200 pages, l'auteur nous plonge dans la tristement célèbre histoire des sorcières de Salem : des femmes accusées de sorcellerie et exécutées dans l'Amérique puritaine du 17e siècle. Un récit captivant, même si on connaît la fin tragique qui fut réservée à ces femmes. Une lecture poignante. A conseiller aussi le roman "Un bûcher sous la neige" de Susan Fletcher : l'histoire de Corrag, jeune écossaise, accusée de sorcellerie, au 17e siècle.

Demain et tous les autres jours (Noémie Lvovsky)

note: 5A voir! Nathalie - bibliothécaire - 26 février 2019

Dans ce film, Noémie Lvovsky traite avec poésie et délicatesse de la relation entre une petite fille de neuf ans et sa mère qui bascule peu à peu dans la folie. C’est d’abord une folie douce qui pousse cette femme à arpenter la ville en robe de mariée en oubliant de rentrer chez elle où sa fille l’attend seule jusque tard dans la nuit, ce sont des moments plus durs qui la clouent au lit, en larmes et la soustraient au monde et à son enfant… La réalisatrice se place du côté de l’enfant qui aime sa mère sans la juger mais elle n’édulcore pas la souffrance et la colère qu’engendre cette situation. Par ses références au mythe d’Ophélie, par l’intervention de la chouette-amie-gardienne de Mathilde qui parle, le film prend parfois des allures de conte, ce qui lui permet de garder aussi une certaine légèreté. Les personnages sont très attachants : la mère qui quelquefois se rend compte de ses défaillances sans pouvoir y remédier, l’enfant qui lutte seule pour rester avec cette femme qu’elle ne pourra au final pas retenir, le père qui même de loin soutient l’une et l’autre. Un très beau film plein de fantaisie, léger et poignant à la fois !

Lucky Luke n° 13
Nitroglycérine (Morris)

note: 4Bonne BD Baptiste - 8 février 2019

Un mélange d'action, de course poursuite et de combats sans oublier le suspens.
Une BD à lire ainsi que toute la série

Le lambeau (Philippe Lançon)

note: 5A lire! Nathalie - bibliothécaire - 1 février 2019

Le lambeau est le très beau récit de la reconstruction – physique et psychologique – de Philippe Lançon, journaliste grièvement blessé au visage lors de l’attentat à Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Avec minutie, il décrit ce qu’a été pour lui cette « traversée du miroir », il réussit à nous faire pénétrer dans le cocon qu’a représenté l’hôpital et qui, avec l’accompagnement de ses proches, lui a permis de se relever lentement. Il analyse très finement les étapes de son parcours, ses relations avec les soignants (notamment avec « sa » chirurgienne), et ses états d’âme avec une pudeur qui nous épargne sans doute les plus difficiles. C’est un texte à l’écriture alerte, élégante, souvent drôle, parfois mordant dans certains portraits, qui frappe par sa lucidité et sa sincérité. Voici un témoignage loin des tirades pressées de ceux qui réagissent à chaud et à tout, un récit qui a pris le temps de s’élaborer et qui offre au lecteur une vision en profondeur du parcours que ce traumatisme a induit chez l’auteur. Enfin, il met en avant le rôle vital que la littérature, la musique et la culture en général ont joué pour lui à cette période-là.

Douze ans, sept mois et onze jours (Lorris Murail)

note: 5Roman jeunesse Nathalie - bibliothécaire - 1 février 2019

Walden a douze ans, sept mois et quatre jours lorsque son père, sans raison apparente, l’abandonne en pleine forêt du Maine, dans une cabane à des dizaines de miles de toute habitation. Son but ? Forcer son fils, plus enclin à monter des maquettes qu’à briller au base-ball, à devenir un homme. Les moyens : l’interdiction de dépasser certaines limites, trois ou quatre boîtes de conserve, un maigre matériel d’aventurier ou de trappeur, et deux manuels de survie dans la région… Walden, d’abord incrédule, attend en vain le retour de son père. Il va devoir affronter une nature sauvage et hostile : il y fera d’étranges rencontres, certaines bénéfiques, d’autres beaucoup moins. Comment expliquer la cruauté de son père ? Aux trois-quarts du récit, le suspense monte, habilement dosé et nous sommes tenus en haleine jusqu’aux toutes dernières pages!

La Vie secrète d'Elena Faber (Jillian Cantor)

note: 4La vie secrète d' Elena Faber Magali - bibliothécaire - 19 janvier 2019

Ce roman se déroule dans une période sombre de notre Histoire, une histoire émouvante qui nous plonge dans la deuxième guerre mondiale mais aussi à la période de la chute du mur de Berlin.Un roman plein d'émotions et de rebondissements.

My absolute darling (Gabriel Tallent)

note: 4Un roman percutant Nathalie - bibliothécaire - 19 janvier 2019

Ce roman très bien écrit se lit d’une seule traite. Julia dont la mère est morte vit seule avec son père, tous les deux cernés par une nature en friche, sombre et hostile. Le père, violent et incestueux aime sa fille tout en la maltraitant. Il y a beaucoup de violence dans ce récit, beaucoup de scènes difficilement soutenables de confrontations ou de combats avec des armes à feu et des descriptions quasiment chirurgicales des blessures infligées. En fallait-il autant pour exprimer la folie d’un homme ? Je n’en suis pas sûre … ce déferlement de haine parait disproportionné par rapport à l’histoire de cet homme, malaimé par son père. Mais le cheminement de Julia pour se libérer de cet amour toxique et destructeur et sauver sa vie reste intéressant car il prend bien en compte les contradictions de l’adolescente, sa fascination mêlée à la haine pour son père qui l’empêche longtemps de réagir, la destruction de la confiance en soi que la violence paternelle lui a imposé. Les descriptions des forêts, des végétaux et de la faune qui les habitent, de l’océan sont saisissantes et participent grandement au climat oppressant du livre.

Oeuvres pour piano (Jean Sibelius)

note: 5Addictif! Nathalie - bibliothécaire - 19 janvier 2019

Dans ce CD, le pianiste norvégien Leif Ove Andsnes propose sa sélection des œuvres pour piano seul du compositeur finlandais Sibelius, plus connu pour ses compositions orchestrales et c’est très beau ! Le premier morceau commence par un ruissellement de notes très légères, d’où se dégage rapidement une mélodie mélancolique et entêtante qui monte par vagues successives, chacune allant un peu plus loin que la précédente tandis que la main gauche maintient les cascades de notes en arpèges du début. La fin reste presque comme en suspension. Les deux impromptus vous portent comme une rêverie, ou un voyage à travers des paysages enneigés. D’autres morceaux ont un caractère plus dansant, ou bien plus sombre. Certains feraient de très bonnes musiques de films ; on imagine bien la valse triste (numéro 9) accompagner un film de mime muet, on pense aussi à Yann Tiersen et Amélie Poulain. Les atmosphères varient mais toujours on y entend l’influence des musiques folkloriques et Leif Ove Andsnes les joue avec finesse et sensibilité.

Aile froide (Jean-Marc Rochette)

note: 5BD coup de coeur Anne - Bibliothécaire - 9 janvier 2019

« Aile froide - Altitude 3954 » est un album dédicacé à sa mère par Jean-Marc Rochette. Il y raconte sa jeunesse dans les années 60 à Grenoble. Orphelin de père, tué pendant la Guerre d’Algérie, il vit seul avec sa mère avec laquelle il entretient une relation difficile. Il peine à trouver sa place au Lycée qu’il fréquente et c’est à 16 ans qu’il découvre la montagne grâce à Sempé, un copain de son âge. Il en tombe littéralement amoureux et, entre sa vie de lycéen et le dessin qu’il pratique déjà assidûment, il se lance à corps perdu dans cette nouvelle passion. Le Massif des Ecrins tout proche devient son terrain d'apprentissage. Exalté, il se lance rapidement dans les grandes voies -la Dibona, la Meije, la Pierre Allain...- et se rêve guide de haute montagne. Il est comme appelé par les « grandes courses » où il se mesure à d’illustres anciens alpinistes, à la nature brute et sauvage, à la mort qui peut frapper à tout moment sous la forme d’un éboulement, d’une avalanche, d’un orage… J’ai été captivée de bout en bout par l’histoire de Rochette qui est à la fois celle d’une époque, un récit initiatique et de vie, une déclaration d’amour à la haute montagne et à la nature.

Lever de rideau sur Terezín (Christophe Lambert)

note: 5Roman ado Margaux - 19 décembre 2018

Superbe histoire qui montre l'atrocité des camps de concentration en mêlant l'histoire de Victor Steiner, juif, grand dramaturge qui va utiliser sa popularité auprès d'un officier SS pour essayer de fuir avec sa troupe.
On peut aussi voir la réalité de l'Histoire dans le camp de Terezin: le camp transformé en superbe ville et les détenus qui sont mieux habillés juste pour le passage de la croix rouge.

Princess Bride (Rob Reiner)

note: 5Magique Jessica - 18 décembre 2018

Film familial à partir de 8 ans.

Sincèrement vôtre, Chourik (Ludmila Oulitskaïa)

note: 4Roman russe Nathalie - bibliothécaire - 8 décembre 2018

Chourik, la trentaine, vit à Moscou et a été élevé dans une famille de femmes : sa grand-mère, figure imposante et cultivée, et sa mère, artiste ratée et plus fragile. Loin de rêver d’échapper à son milieu, le jeune homme se plie aux attentes familiales, se dévoue au bien-être de sa mère après la mort de sa grand-mère et même au-delà de ce cercle restreint, se soumet aux désirs des femmes qu’il rencontre sur le mode de la compassion et du réconfort. Ce personnage flottant semble totalement incongru, voire vieillot, dans une époque qui célèbre la réussite sociale et l’individualisme. Sa vie passe, il ne prend aucune décision pour lui-même, toujours au service des autres sans que cela ne semble l’étouffer. On croise dans ce roman dont la lecture est agréable mais qui ne m'a pas passionnée une multitude de personnages qui chacun peut incarner une facette de la société russe actuelle.

Le grand méchant renard (Patrick Imbert)

note: 5Le Grand Méchant renard Magali - bibliothécaire - 29 novembre 2018

Découvrez ce dvd contenant 3 histoires de 26 minutes hilarantes,tendres, à découvrir en famille dont une sur le thème de Noël , ça tombe bien , c'est bientôt Noël!
Découvrez aussi les aventures de ce méchant renard en BD.

L'art d'être libre (Tom Hodgkinson)

note: 3Un documentaire inspirant Anne - Bibliothécaire - 21 novembre 2018

C'est le titre qui m'a attirée au premier abord "L'art d'être libre dans un monde absurde". L'ouvrage, préfacé par Pierre Rabhi, se présente comme une sorte de guide à l'usage de tous pour retrouver une certaine maîtrise de nos vies alors que le monde semble emporté dans une fuite en avant néfaste. Sur un ton enjoué, un peu provocateur, Tom Hodgkinson lance un appel à résister à la recherche du profit, à la compétition et à la morale puritaine omniprésents au détriment de la coopération, de l'autonomie et d'une vie agréable et libre. Ce livre, semé de références littéraires et historiques -notamment sur la société médiévale- et de conseils pratiques - "jetez votre montre", "renoncez à votre carrière et à ses vaines promesses"...- est en fait une source de réflexion sur le sens qu'on donne à nos vies, sur la nécessité d'une prise de conscience de notre responsabilité et de notre capacité à nous libérer des contraintes et peurs dans lesquelles nous sommes souvent enfermés.

Radio one (Airelle Besson)

note: 5Magnifique! Nathalie - bibliothécaire - 10 novembre 2018

Airelle Besson est trompettiste, compositrice, chef d'orchestre... "Radio one" mêle voix, trompette, piano et percussions dans de très belles compositions jazz qui installent une ambiance à la fois dynamique et apaisante. La voix devient un instrument comme les trois autres en se coulant parfaitement dans les rythmiques balancées des morceaux. A écouter en roulant et en admirant les couleurs d'automne...

Percy Jackson n° 1 (Rick Riordan)

note: 5Percy Jackson Julia - 18 octobre 2018

Demi-dieux, combats, blagues : mélangés ici pour donner un cocktail d'action et d'humour. A lire sans modération.

Les étranges soeurs Wilcox n° 1
Les vampires de Londres (Fabrice Colin)

note: 4Roman jeunesse Méline - 17 octobre 2018

Londres, 1888. Deux jeunes sœurs, Amber et Luna, deux vampires, assoiffées de sang. Mais sur leurs épaules repose la survie de l'Empire britannique.

Même les princesses pètent (Ilan Brenman)

note: 5Un secret à ne pas répandre aux quatre vents ! Florence - bibliothécaire - 3 octobre 2018

Est-ce que les princesses font aussi des prouts ? C'est LA QUESTION au cœur de cet album et des discussions de récré. Pour en avoir le cœur net, Laura pose la question à son père qui va alors lui donner un livre mystérieux qui renferme la réponse à cette question. Découvrez enfin la vérité sur les princesses : oui, elles pètent ! Un album très drôle pour tordre le coup au mythe de la princesse parfaite. A lire, sans complexe !

Pactum salis (Olivier Bourdeaut)

note: 4L'amitié est éternelle comme le sel Anne - Bibliothécaire - 27 septembre 2018

Un histoire d'amitié masculine -pour le moins improbable, donc contrariée- ayant pour toile de fond les Marais Salants de Guérande en pleine période de récolte du sel, du Croisic à La Baule en passant par St-Lyphard... Etant originaire de cette belle Presqu'île, il n'en fallait pas plus pour piquer ma curiosité d'autant plus qu'il s'agit là du deuxième roman d'Olivier Bourdeaut, l'auteur du très réussi "En attendant Bojangles". Résultat : une bonne lecture d'été à l'écriture savoureuse, assez poétique et parsemée de multiples grains de sel. L'auteur parvient, au fil de la rencontre entre deux personnages que tout oppose, à nous faire toucher du doigt les paradoxes du Pays Guérandais entre tourisme de masse, plutôt chic, et retour à la Nature et à la simplicité.

Continents à la dérive (Russell Banks)

note: 5Roman adulte Nathalie - bibliothécaire - 21 septembre 2018

Dans ce roman, Russell Banks présente en parallèle la vie de deux personnages très différents qui finiront par se croiser et que le destin dès le départ semble, comme dans une tragédie grecque, avoir condamnés. Bob, américain de la classe moyenne basse, paniqué à l’idée de passer sa vie à réparer des chaudières, tente de lui donner un sens en rejoignant son frère et son commerce apparemment florissant à Miami. Afin de nourrir sa famille, il accepte de participer à des affaires de plus en plus louches, sur fond de magouilles immobilières puis de trafic d’êtres humains et c’est pour lui une lente descente aux enfers. Vanice est haïtienne et, pour échapper à la misère et la corruption, elle quitte son île avec son neveu et son fils dans l’espoir de rejoindre l’Amérique. Elle aussi, d’une façon encore plus violente que Bob est le jouet de dieux cruels qui la détruiront sans ménagement. Russell Banks propose une vision très pessimiste de la société américaine, dans laquelle, pour survivre, des gens ordinaires se transforment inéluctablement en assassins et perdent toute humanité. Ecrit dans les années 80, ce récit rude et sombre résonne très fortement aujourd’hui, notamment en référence à la crise financière qui a frappé des milliers de familles américaines et à la crise migratoire actuelle.

Dans la forêt (Jean Hegland)

note: 4Dans la forêt Magali - bibliothécaire - 14 septembre 2018

Grand succès de ce livre sorti aux Etats Unis en 1996, ce livre vient d’être édité en France. Vous découvrirez un roman réaliste, une fable écologique sur la fin de notre civilisation de consommation. Un roman ou l'on s'attache aux 2 héroïnes qui se battent pour survivre.

Eux sur la photo (Hélène Gestern)

note: 5Secret de famille Florence - bibliothécaire - 1 septembre 2018

Une photo et une petite annonce dans un journal. Ainsi commence l'enquête d'Hélène, à la recherche de renseignements sur une mère qu'elle a peu connue, et dont la vie et la mort sont entourés d'un lourd silence. C'est Stéphane, qui reconnaît son père sur la photo, qui lui répondra. Débute alors une correspondance entre les deux personnages. Les morceaux du puzzle s'assemblent au fil des pages qui distillent l'histoire des familles d'Hélène et de Stéphane, jusqu'à la révélation finale. Une enquête émouvante autour d'un secret de famille. Un roman vite lu et passionnant !

Cabossé (Benoît Philippon)

note: 4Un roman noir en forme de road movie savoureux Anne - Bibliothécaire - 22 août 2018

De nos jours, dans notre monde... Raymond, dit Roy, La Bête, et Guillemette, La Belle, se rencontrent sur Internet pour le meilleur - c'est inespéré pour ces deux "cabossés" de la vie qui n'en attendent plus grand chose - mais aussi pour le pire. Car lorsque La Bête qui sommeille en Roy devient enragée, elle sème le crime -fut-il juste- derrière elle. Et nous voilà emportés dans une cavale haletante avec Roy, beau personnage en chemin vers une possible rédemption, un espoir de bonheur. Nous rencontrons aussi Guillemette, la beauté abusée, Mémé Luger, la Résistante féministe en fin de parcours, Bobby et René, les compères homos gérants de salle de boxe provinciale, Rita la vieille prostituée... Toute une galerie de seconds rôles aussi intéressants qu'attachants. Un bon moment de lecture. La suite arrive prochainement à la Médiathèque : "Mémé Luger" paru en avril dernier.

Parents à perpétuité (Sophie Moulinas)

note: 5Témoignage Nathalie - bibliothécaire - 17 août 2018

Dominique et Sophie Moulinas sont les parents de Matthieu, violeur et assassin à 17 ans. Sans rien nier de la tragédie endurée par les victimes de leur fils et leurs familles, ils livrent, après quatre années de silence, leur témoignage de parents rongés par la honte et la culpabilité et témoignent aussi de leur amour toujours vivant pour leur fils. Leur leitmotiv : « comprendre », chacun à sa manière, pour pouvoir eux-mêmes se relever. Ce livre, à travers leurs regards de parents dévastés mais aimants rend sa part d’humanité à cet adolescent sans édulcorer la monstruosité de ses actes, mise en avant par de nombreux médias au moment des procès. Tout au long de cette lecture reste en suspens la question : « Comment personne n’a-t-il rien vu avant ? ». Elle ne trouvera pas de réponse. Matthieu est désormais reconnu psychotique, seule explication – mais en aucun cas justification – à ses actes. Ecrit à deux voix qui parfois parlent ensemble, parfois séparément, ce livre bouleversant permet aussi à chacun de s’interroger, à travers ce drame, sur la maladie mentale, la parentalité, les liens familiaux.

Jamais (Bruno Duhamel)

note: 4Jamais de Bruno Duhamel Magali - bibliothécaire - 3 août 2018

Troumesnil, Côte d’Albâtre, Normandie. La falaise, grignotée par la mer et le vent, recule inexorablement de plus d’un mètre chaque année, emportant avec elle les habitations côtières. Le maire du village parvient pourtant, tant bien que mal, à en protéger les habitants les plus menacés. Tous sauf une, Madeleine, qui résiste encore et toujours à l’autorité municipale. Madeleine, 95 ans, refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance. Découvrez une bd pleine de fraicheur et grave à la fois, avec de superbes dessins! Magali

Dans la combi de Thomas Pesquet (Marion Montaigne)

note: 4Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne Magali - bibliothécaire - 3 août 2018

Dans cette BD, Marion Montaigne nous raconte du début à la fin l'aventure qu'a vécu Thomas Pesquet. Astronaute, il a passé 6 mois dans la station spatiale internationale après 7 ans d’une formation intense. La réalisation d'un rêve d'enfant pour cet homme hors-norme qui a été sélectionné parmi 8413 candidats!
BD drôlissime, pleine d'anecdotes hilarantes et scientifiques sur le quotidien dans l'espace. Vivement recommandé! Magali

L'aube sera grandiose (Anne-Laure Bondoux)

note: 5Une fille et sa mère, et entre elles, un passé enfin révélé... Florence - bibliothécaire - 27 juillet 2018

Nine a 16 ans, et doit aller à la fête de son lycée. Mais sa mère en a décidé autrement et l'embarque dans une cabane isolée, au bord d'un lac. Commence alors une nuit de révélations, où les secrets de famille vont enfin être dévoilés. Au matin, plus rien ne sera pareil. Tout est dit mais tout commence aussi. Comme Nine, on se laisse prendre aux talents de raconteuse de la mère, qui petit bout par petit bout, nous conte son histoire et celle de sa famille. Un livre impossible à lâcher !

La petite souriante (Zidrou)

note: 5Voyage dans la 4ème dimension... Florence - bibliothécaire - 4 juillet 2018

Josep, alias Pep, éleveur d'autruches de son état, tue sa femme pour vivre pleinement son amour avec sa maîtresse. Une histoire classique, me direz-vous. Mais voilà, là où l'histoire se corse, c'est que la défunte épouse réapparaît ! Et ce, à chaque fois que le mari ou la maîtresse pense s'en être débarrassé une nouvelle fois. Un excellent récit noir qui vous entraînera dans sa spirale d'horreur et de folie. Terriblement grinçant !

Serena (Anne-Caroline Pandolfo)

note: 5Une tragédie grecque au pays du western... Florence - bibliothécaire - 4 juillet 2018

Waynsville, Caroline du Nord, vers 1930. George Pemberton, patron de la plus grande exploitation forestière du coin, revient d'un voyage d'affaire avec sa nouvelle épouse. Cette jeune femme, au fort caractère, va rapidement prendre les rênes de l'entreprise et la développer quelqu'en soit le prix (financier ou humain). Une histoire sombre et violente adaptée du roman éponyme de Ron Rash, et magnifiquement servie par la mise en scène et les dessins du duo Pandolfo/Risbjerg. Un véritable coup de cœur !

Le magasin jaune (Marc Trévidic)

note: 4Comite Romans Juin 2018 Anne - Bibliothécaire - 3 juillet 2018

Tout commence en 1929, Gustave qui vient de se marier avec Valentine achète un ancien magasin de jouets. Ils le peignent en jaune. Ce magasin anime la rue Germain Pilon près de Pigalle. Bien que Gustave n’arrive pas à être heureux, il veut donner du bonheur aux autres.
Leur fille Germaine née 15 rue Germain Pilon, dite Quinze est la Princesse du magasin jaune.
On imagine facilement leur univers et les personnages bien décrits par l’auteur.
C’est une période d’insouciance qui dure jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale pendant laquelle Paris sera occupé par les allemands et où on assistera aux rafles de juifs.
Marie-Madeleine.

Dans le murmure des feuilles qui dansent (Agnès Ledig)

note: 2Comité Romans Juin 2018 Anne - Bibliothécaire - 3 juillet 2018

Pour les besoins de son roman, Anaëlle qui se reconstruit par l’écriture après un grave accident écrit à Hervé, un procureur à la vie ennuyeuse. Sous l’œil mauvais de sa secrétaire une correspondance régulière se met en place car il s’est passionné pour la jeune fille. Celle-ci hésite à lui dévoiler son secret.
Parallèlement, on accompagne Thomas, jeune menuisier qui se rend chaque soir à l’hôpital où son petit frère de 8 ans est en chambre stérile. L’enfant aimait beaucoup se promener en forêt. Désormais, Thomas fait entrer la nature dans la chambre par ses dessins, ses histoires. Ils font des projets en lien avec la nature, espérant l’amour et la vie plus forts que la mort.
Marie-Madeleine.

La légende de pilhaouer (Daniel Cario)

note: 3Comité Romans Juin 2018 Anne - Bibliothécaire - 3 juillet 2018

Nous sommes en 1860, dans la région de Loqueffret, dans les Monts d’Arrée. Lazare Kerrec, tailleur brodeur a réalisé un magnifique costume bigouden dont le haut est orné de riches broderies compliquées. Il sait que l’aide du diable dans ce travail réalisé en secret la nuit le rend maléfique, aussi n’est-il pas destiné à être porté mais exposé, par orgueil dans une vitrine pour montrer son savoir-faire.
Zacharie Le Kamm, petit-fils de Lazare, et son épouse Clémence ont adopté Violaine à la mort de sa mère qui avait sombré dans la prostitution puis dans la mendicité. Ce ne fut pas facile car Zacharie est chiffonnier (pilhaouer). Cette profession a mauvaise réputation.
Quand Violaine se marie avec un riche propriétaire, Clémence ne trouve rien de plus beau pour la vêtir que le costume breton dont Zacharie a hérité de son grand-père. Les malheurs s’abattent alors sur notre héroïne comme sur les mariés qui l’ont ou vont le porter car le diable est toujours en embuscade !
Marie-Madeleine.

La femme murée (Fabienne Juhel)

note: 4Comité Romans Juin 2018 Anne - Bibliothécaire - 3 juillet 2018

La femme murée c’est Jeanne Devidal (1908-2008), un personnage excentrique qui arpente la plage et les chantiers à la recherche de matériaux pour renforcer les murs de son pavillon et y construire un mirador. L’ensemble déborde sur la rue, abrite un tilleul. On l’appelle « la folle de Saint-Lunaire ». Son refuge est une curiosité touristique, elle y vit seule avec ses chats et ses fantômes : les Invisibles.
Avant la guerre, Jeanne était employée à La Poste. Résistante elle fut torturée par la Gestapo, soumise à des électrochocs, internée en psychiatrie. Maintenant elle se protège du monde qui chavire. Les murs de sa tanière évoquent les saisons et les points cardinaux.
Marie-Madeleine.

Le suspendu de Conakry (Jean-Christophe Rufin)

note: 5Comite Romans Juin 2018 Anne - Bibliothécaire - 3 juillet 2018

Aurel Timescu est roumain. Il n’aime pas l’Afrique car il y fait trop chaud ! On sourit plus ou moins discrètement en le voyant habillé de sa chemise, jadis blanche boutonnée jusqu’au menton et de son long manteau ! C’est dans cette tenue et dans sa Clio 2 portes qu’il va accueillir à l’aéroport la sœur de Jacques Mayères. Celui-ci a été retrouvé suspendu au sommet du mât de son voilier dans la marina de Conakry. Comme Jocelyne Mayères vous craignez avoir affaire à un piètre policier ? Aurel est passionné de romans policiers mais comme l’auteur de ce roman, il n’est pas policier, il est Consul de France à Conakry !! Son expérience du fonctionnement des administrations va lui servir pour mener son enquête.
Marie-Madeleine.

Ecoute mes lèvres (Jana Novotny Hunter)

note: 5Superbe témoignage... Laura - 11 avril 2018

...sur la vie des ados sourds et mets. Rivalité entre signeurs et oralistes, sur fond de romance inacceptée par les paires. Très bien écrit.

Au clair de la Louna (Kochka)

note: 4Très bon roman sur la différence Laura - 11 avril 2018

Enormément d'empathie face à cette enfant autiste. Enfin une fille autiste ! Très peu sont représentée dans les livres.
Il serait intéressant à utiliser en collectivité.

Les valises (Sève Laurent-Fajal)

note: 5Excellent Laura - 24 mars 2018

Très bien écrit, difficile à lâcher lorsque l'on a commencé à accompagner cette jeune fille dans sa recherche. Un sujet sensible abordé avec légèreté sans en enlever la dureté.

Joyeux suicide et bonne année ! (Sophie de Villenoisy)

note: 5Un rappel à la vie Laura - 24 mars 2018

Excellentissime ! Un tas d'émotions vous traversent. L'agacement, la peur, le rire, la tristesse, la délivrance, la prise de conscience,...
Très facile à lire et léger tout en étant intense.

Miniaturiste (Jessie Burton)

note: 5Roman Nathalie - bibliothécaire - 6 décembre 2017

Hollande, dix-septième siècle. Lorsqu'elle arrive à Amsterdam pour rejoindre un mari qu'elle ne connait guère, Petronella, 18 ans, est impressionnée par le silence et l'obscurité qui l'accueillent dans la somptueuse demeure. Ici règne Marin, la soeur austère de Johannes, son époux, aidée par deux domestiques. Nella a bien du mal à trouver sa place aux côtés d'un mari gentil mais indifférent. Elle est quotidiennement en butte à l'hostilité de sa belle-soeur qui, pleine de secrets et de contradictions, lui dénie son rôle de maitresse de maison.
Johannes est un marchand prospère, envié mais le puritanisme des hollandais mêlé à leur fascination pour le commerce et la richesse construit peu à peu le drame que Petronella ne pourra empêcher.
Un très bon roman historique, des personnages complexes qui évoluent tout au long du roman, la peinture haute en couleurs d'une époque porteuse à la fois d'une grande ouverture sur le monde et de la pire des intolérances.

Summer (Monica Sabolo)

note: 5Comité de lecture - Octobre 2017 Anne - Bibliothécaire - 24 novembre 2017

L’histoire tourne autour de la disparition d’une jeune femme de 19 ans, Summer. Elle est racontée par son frère Benjamin, 25 ans plus tard. Celui-ci est hanté par la disparition de cette sœur dont il ne sait si elle est vivante ou morte et dont il n’a jamais fait le deuil. Il est d’autant plus obsédé qu’il était présent le jour de sa disparition et n’arrive pas à s’expliquer ce qui s’est passé. Il perd pied dans sa vie : dépression, anxyolithiques, alcool, psychiatre…
Au fil des pages, il évoque ses souvenirs de cette journée si particulière où elle a disparu. Mais il évoque aussi la vie avant et la vie après. On sent bien vite que sous les apparences d’une famille parfaite (beauté, richesse, réussite…) se cachent des non-dits, des secrets et des tensions. Benjamin remonte le temps et retrouve quelques personnes liées à cette époque (l’ancien flic chargé de l’affaire par exemple). Ces personnes, ainsi que ses flashbacks à répétition lui révèleront la vérité petit à petit.
Un roman plein de sensibilité et tout en finesse psychologique, une écriture poétique. Le lecteur découvre en même temps que Benjamin ce qu’il s’est passé le jour de la disparition. L’état d’esprit de Benjamin, perdant pied dans sa vie, est très bien rendu : ses souvenirs sont-ils réels ? ou bien sont-ils seulement des cauchemars ? Sabrina.

Une fille dans la jungle (Delphine Coulin)

note: 4Comite de lecture - Octobre 2017 Anne - Bibliothécaire - 24 novembre 2017

Un thème d’actualité terrible de vérité. On est confronté au dur quotidien de 6 jeunes mineurs (4 garçons dont le jeune a 10 ans et 2 filles de 14 et 15 ans) qui ont refusé de rejoindre un centre d’accueil lors du démantèlement de la Jungle de Calais. Se croyant seuls !!! Ils pensaient embarquer facilement dans un camion pour l’Angleterre si proche ! Hélas ! Maintenant que les associations d’aide aux migrants sont parties leur obsession devient se nourrir, s’abriter, échapper aux agressions craignant tant la police que les passeurs. C’est la dure « loi de la jungle ». Ils doivent s’y soumettre mais malgré les désillusions, la peur, ils veulent aller au bout de leur rêve : l’Angleterre. Marie-Madeleine.

Les filles au lion (Jessie Burton)

note: 5Roman Nathalie - bibliothécaire - 10 novembre 2017

En 1967, Odelle quitte Trinitad pour venir travailler comme dactylo dans une galerie d'art londonienne. Elle y rencontre une femme étrange, Marjorie Quick, qui la prend sous son aile, l'aide à faire éclore son talent d'écrivain tout en la mêlant à sa mystérieuse histoire de vie.
En 1937, en Andalousie se noue une histoire tragique entre une famille anglaise d'amateurs de peinture et deux jeunes espagnols impliqués dans la guerre civile. L'auteur resserre peu à peu les liens entre ces deux intrigues passionnantes l'une comme l'autre et qui ont pour pivot central le personnage de Quick, qui semble travailler dans l'ombre à faire découvrir de nouvelles artistes. L'atmosphère des deux époques sonne juste: la première est lourde d'angoisse et de violence à la veille de la seconde guerre mondiale, et à cause du drame familial qui apparait vite inéluctable; la seconde est plus tournée vers l'avenir et l'émancipation à travers le personnage d'Odelle. Mais de nombreux points sont communs aux deux périodes : la place de la femme dans sa famille, dans la société, et de la femme artiste notamment, les rapports entre classes sociales, les préjugés racistes...Enfin, au coeur de ce beau roman, une réflexion sur la puissance créatrice, sur le pouvoir de l'art, sur les rapports entre l'art et la vie, entre l'art et le réel...

Portrait d'après blessure (Hélène Gestern)

note: 3Roman Nathalie - bibliothécaire - 25 octobre 2017

Héloïse et Olivier sont victimes d'un attentat dans le métro parisien et une photo d'eux prise à leur insu parait le lendemain dans la presse à scandale. Elle provoque une myriade de dégâts qui s'abattent, non seulement sur eux, mais sur l'ensemble de leur entourage, qu'il soit familial, de travail, de voisinage... Tous les regards posés sur eux sont parasités par cette image. Si les conséquences de cette intrusion dans leur vie privée sonnent juste dans l'histoire de ce couple, le ton de l'auteur pour dénoncer les médias et les désastres provoqués par la course à l'information à tout prix manque de nuances. Toutefois la solution imaginée par Héloïse et Olivier pour réhabiliter leur image surprend et propose, par son évidence et sa simplicité, une belle alternative à la vision du monde "sensationnaliste" véhiculée par certains journalistes sans scrupules. La réflexion portée par ce roman est intéressante et d'actualité.

Winter is coming (Pierre Jourde)

note: 5Comité de lecture Juin 2017 - Françoise Anne - Bibliothécaire - 13 septembre 2017

Magnifique livre sur le deuil et l'amour paternel. Pierre Jourde a perdu un de ses trois fils, Gabriel, qui est mort a 20 ans d'un cancer. Le récit évoque la dernière année de ce fils. C'est le père qui parle de ce fils doué pour les arts et la musique. On chemine dans les affres de la maladie et les soins hospitaliers. On chemine aussi avec le père et sa souffrance. Une très belle écriture nous porte dans cette lecture pleine d'émotions.

Je ne sais pas dire je t'aime (Nicolas Robin)

note: 4Comité de lecture Juin 2017 - Anne Anne - Bibliothécaire - 13 septembre 2017

A Paris de nos jours, quatre personnages vivent leur vie plus ou moins cabossée. Il y a Joachim, jeune homme sportif, moniteur d'auto-école qui devient célèbre pour s'être fait larguer en direct à la TV par sa compagne Melissa. On rencontre Francine, la soixantaine, qui ressasse son histoire difficile depuis qu'elle est passée à la Mairie faire faire une fiche d'Etat civil. Vient le tour de Ben, jeune homo mal dans sa vie avec son compagnon, qui essaie d'entrevoir un coin de ciel bleu. Et enfin Juliette, vendeuse de chaussures qui rêve d'avoir la beauté glamour des grandes actrices et de trouver l'amour... Un chassé croisé contemporain, tendre mais pas si léger, avec Paris en toile de fond.

Rédemption (Vanessa Ronan)

note: 5Comité de lecture Juin 2017 - Sabrina Anne - Bibliothécaire - 13 septembre 2017

Deuxième coup de cœur d’affilée ! C’est un roman très sombre. L’histoire : Après 10 années de prison, Jasper est de retour dans la maison de son enfance. Sa mère est morte mais sa sœur Lizzie, ainsi que ses deux filles Katie, 16 – 17 ans, et Joanne, 11 ans, y vivent et l’accueillent avec plus ou moins de bonheur… Le mystère demeure longtemps sur la nature des actes qui ont envoyé Jasper en prison. On devine qu’il a agressé une femme (plusieurs femmes ?) de façon violente mais est-elle vivante ? Morte ? Que lui a-t-il fait exactement ? Le mystère demeure pour le lecteur et pour le personnage de Joanne, qui était bébé au moment des faits et ne garde par conséquent aucun souvenir de ce qu’il s’est passé. Tout le monde prend soin de bien lui cacher le passé de son oncle…
Lizzie, de son côté, est une femme brisée par ce qu’il s’est passé 10 ans plus tôt. D’autant plus que ces évènements sont liés à la disparition de son mari Bobby (mais dans quelle mesure, mystère là encore…). Il a fui un beau matin et n’est plus jamais reparu. C’est une blessure profonde pour elle car elle en était très amoureuse.
Il y a une tension grandissante au fil des pages et l’on devine que l’on s’achemine vers un dénouement terrible. La tension réside aussi dans le personnage de Jasper qui regarde sa plus jeune nièce d’une drôle de façon, on a du mal à identifier ses sentiments pour sa jeune nièce (y a-t-il danger ?)… L’auteur explore le thème du pardon, de la vengeance.